Fin d'une carrière impressionnante

Fin d'une carrière impressionnante

 

La semaine dernière, le meilleur athlète de la Défense, Marino Vanhoenacker, a annoncé qu'il ferait ses adieux au triathlon avec effet immédiat. La fin d'une belle carrière qui dura 22 ans et lui rapporta 17 victoires en tant qu’Ironman. Le départ d’un phénomène ...

A son 43ième anniversaire, Marino annonçait qu’il mettait un terme à sa carrière. Malgré l'ambition de devenir le plus vieux vainqueur d'Ironman, le sportif d’élite a senti que son corps avait besoin de repos et a donc pris cette décision.

« Cela fait quelques mois qu'il m’est difficile de me motiver davantage », a déclaré le caporal Vanhoenacker. « Quand vous ne voulez plus abandonner et que vous ne ressentez plus l’envie de vous faire mal, vous savez que le moment est venu de vous arrêter. Je ne voulais pas non plus faire un grand spectacle autour de mon départ, cela ne me correspond pas. Après avoir tout donné pour ce sport pendant plus de vingt ans, c’est le moment de terminer en beauté. »

Au cours de ces 22 années, Vanhoenacker a réalisé un parcours dont beaucoup peuvent rêver. En 1997, il a débuté sa carrière en tant que duathlète, mais il a rapidement fait le pas vers le triathlon. En 2005, année de son incorporation à la Défense, il a immédiatement signé pour la grande percée. En Floride, il remportait sa première victoire d’Ironman en son propre nom, le début d'une série impressionnante. Au total, il ne gagnera pas moins de dix-sept Ironman dont huit en Autriche. C’est là-bas qu’il inscrit un nouveau record du monde en 2011 sur les tableaux.

Au célèbre championnat du monde d’Ironman à Hawaii, il se place troisième sur le podium en 2010. Sa dernière réalisation majeure remonte à mai 2018. Avec sa victoire en Australie, il était le premier triathlète à avoir remporté une victoire d’Ironman sur chaque continent.

A quoi ressemblera la poursuite de la carrière de Marino à la Défense ? Ce n’est pas encore défini. Ce qui est cependant certain, c’est que la Défense dit au revoir à un grand ambassadeur sportif. Quelque chose pour lequel nous ne pouvons qu’être fiers et reconnaissants.